Quelques nouvelles du front

Publié le par Mamzelle Snouc

Depuis 3 semaines, je suis retournée aux soins, en hospitalisation classique.
Le rythme est différent, la dimension de travail aussi.

Je savais n'avoir pas perdu en technique, mais qu'est ce que je rame en organisation !
J'ai perdu l'habitude de prélever 15 personnes en 30 minutes, tout en distribuant les médicaments, et en s'assurant que le monsieur du 4 reste  bien à jeun avant son scanner. Je zappe systématiquement l'heure du "tour" des perfusions, et me trouve donc à la bourre pour mes transmissions écrites, qui sont pour moi le moment de se poser et de faire le point.

Là, je suis dans mon élément. Même pour une journée lambda, je trouve le moyen d'écrire une pleine page d'observations, de plan de soin, d'informations. Si je n'ai rien à écrire, eh ben...c'est que j'ai oublié un patient toute la journée ! presque vrai : ]

Mes collègues sont jeunes et sympas, un peu révoltées par plein de choses, du nouveau matériel à la condescendance des médecins (toujours les mêmes problèmes...), et m'ont dit que j'étais mieux qu'une vacataire ! Gagné !

J'ai gardé de mon ancien poste un positionnement d'égal à égal avec l'équipe médical, et toujours mon annuaire dans la tête. Je sens que j'ai mûri ma profession, et que je suis rentrée dans l'âge adulte.

Mouais, sauf quand je porte mes couettes et que je fais un festival de boucles d'oreille. Vivons léger !

Commenter cet article