Chirurgie, bonjour ! Chapitre 2

Publié le par Mamzelle Snouc

La suite des conversations

"Chirurgie, bonjour.
- Oui, euh, mon frère est hospitalisé chez vous.
- Et c'est Monsieur...
- Duchmoll, Adrien Duchmoll.
- ...je suis désolée, il n'est pas dans nos lits d'hospitalisation. Vous êtes sûr qu'il est chez nous ?
- Oui, oui, écoutez, ne me prenez pas pour un benêt et dites moi tout de suite que vous ne voulez pas me répondre, espèce de fonctionnaire à la noix. C'est toujours pareil, à l'hôpital, à la mairie, à la police, on nous prend toujours pour des cons. Je paye mes impôts, moi, et j'exige de savoir où est mon frère.
- D'une, je ne suis pas fonctionnaire, et quand bien même, la Fonction Publique, si elle n'existait pas, vous iriez au travail à pied, vos enfants devraient faire l'école à la maison et vous n'auriez plus accès à une seule route digne de ce nom. De deux, si je vous prenais pour un con, je vous aurais raccroché au nez depuis au moins trois minutes. De trois, de quoi est-il opéré ?
- Mourf... Il s'est cassé la jambe en volant un scooter.
- On ne fait pas de chirurgie orthopédique dans notre établissement, vous vous êtes trompé. Essayez l'hôpital d'en face. Bonne journée." 


"Chirurgie, bonjour.
- Excusez moi de vous déranger en plein travail, je sais que vous faites un travail très difficile, moi je pourrais pas faire ça c'est tellement dur de travailler à l'hôpital oh là là...
- Quelle est votre demande, madame ?
- Écoutez, je comprends pas, je veux pas vous faire perdre votre temps, c'est tout bête, mais vraiment là je sais pas quoi faire...
- Soyez plus précise.
- Voilà, je suis sortie de l'hôpital il y a sept jours et je n'ai pas touché à mon pansement, oh non, c'est trop difficile et je voudrais pas faire quelque chose de mal. Mais je n'ai pas eu d'ordonnance pour l'infirmière et elle ne veut pas venir faire le pansement si elle n'a pas d'ordonnance, vous comprenez je vis seule et c'est tellement dur.
- De quoi avez vous été opérée madame ?
- D'un grain de beauté sur la jambe, vous comprenez, je peux plus prendre de douche à cause du pansement, je voudrais pas qu'il s'enlève, je veux pas faire de bêtise.
- Que vous a dit l'infirmière à votre sortie ?
- Elle ne m'a rien dit du tout du tout, elle était tellement pressée, elle avait tellement de travail la pauvre, elle m'a juste dit deux phrases, je me souviens pas et elle m'a donné une feuille d'explication.
- Et vous l'avez lu ?
- Ben non, je sais pas où je l'ai rangée vous comprenez, c'est tellement difficile.
- Ce ne serait pas de passer sous la douche le lendemain de l'intervention et de décoller le pansement sous l'eau en nettoyant ensuite à l'eau et au savon,de bien rincer et de laisser à l'air jusqu'à l'ablation des fils ?
- Ah bon ? C'est ça ?
- Oui (ton épuisé)
- Et je peux recevoir une ordonnance pour faire le pansement, pasque l'infirmière elle veut pas le faire ?"


"Chirurgie, bonjour.
- Dr Truc, médecin de Me Chouquette, je veux avoir le compte rendu de l'intervention de ma patiente. Ont-ils enlevé les ganglions ? Vous comprenez, je ne veux pas qu'elle soit handicapée à vie par un curage, c'est tellement barbare. Et puis sa famille est très impliquée, elle m'appelle continuellement.
- Désolée, Monsieur, je ne peux pas vous donner ce genre de renseignement par téléphone, je ne suis pas habilitée à...
- C'est quand même un monde ! Passez moi votre supérieure !
- C'est moi même, et je confirme que je ne peux rien vous dire. Souhaitez vous que j'essaye de joindre son chirurgien ? Il doit être encore au bloc et ne pourra sûrement pas vous répondre dans l'immédiat, mais je peux lui laisser un message.
-  Laissez tomber, je l'appellerai moi même, j'ai son numéro personnel.
- Au rev... plus là."



"Chirurgie, bonjour.

- (Voix informatique) Bonjour, vous êtes en communication avec EDF pour une information très importante concernant la facture d'électricité de Me Bibiche. Restez en ligne et veuillez appuyer sur la touche étoile de votre téléphone.
- C'est ça, ouais."


"Chirurgie, bonjour.
- C'est les admissions. Dis, j'ai toujours pas les coordonnées de sécu de Me Pépite, faudrait me l'envoyer au bureau, et vite.
- Euhh, c'est que là, elle est bloc et ça sera pas facile facile...
- Oui, bon  ben, demain alors. Et puis, si tu croise un membre de sa famille, il me faut sa carte vitale et le certificat qui va avec, sa carte de mutuelle, sa carte d'identité, son livret de famille, un justificatif de domicile et le numéro de la personne à joindre.
- ..."


"Chirurgie, bonjour.
-
C'est madame Carotte, j'appelle pasque je n'ai pas eu de bon de transport pour mon ambulance.
- Vous êtes sortie hier, c'est ça ?

- Oui, et je n'ai pas mon bon de transport.

- Mais, dites moi si je me trompe, vous habitez à 500 m de l'hôpital et vous n'avez eu qu'un geste d'endoscopie ?

- Et alors ? Je suis retraitée, moi, et les taxis, ils m'aident pas à porter ma valise.

- Vous n'aurez pas de prise en charge par l'établissement pour un transport qui n'est pas justifié médicalement.
- Vous rigolez ? Ça coûte les yeux de la tête de payer un taxi, moi, j'ai une petite pension.
- Si le transport n'a pas de prescription médicale, et il n'en aura pas, cela va être bien plus cher que le taxi, madame. Vous allez devoir régler la note, et ne plus prendre de transport sanitaire sans prescription.
- Je vais me plaindre au directeur, c'est scandaleux !
- A votre guise."


"Chirurgie, bonjour.
- C'est l'infirmier coordinateur de l'HAD. On a toujours pas reçu le fax de confirmation.
- Zut de flûte ! Je m'en vais trucider la secrétaire.
- Allez-y mollo, on en aura encore besoin pour faxer les fax de prescriptions."

Commenter cet article