J'avais raison

Publié le par Mamzelle Snouc

Depuis des années, je le crie à la surface du monde, et l'on ne me croit pas. Booo. Les séries, c'est mieux qu'un cours en amphi : allez visiter Sir Winckler, et vous verrez pourquoi le paysage audiovisuel a été révolutionné par l'émergence des "séries", parents pauvres se contentant au départ d'être outils de divertissement.
null
Désormais, elles ont un rôle de débat public, d'éducation (hé oui, si vous saviez le nombre de vies sauvées parce que le secouriste improvisé avait imité Mitch Buchanan faisant un massage cardiaque dans Baywach [Alerte à Malibu pour les français] !)
, de réflexion sur les problèmes de société ou d'OVNI non conforme qui ont modifié notre façon de concevoir le monde.

J'ai personnellement plus appris sur la philo et l'éthique grâce aux cas concrets présentés de façon fictionnelle à la télé qu'en cours au lycée. Bon, d'accord, ma prof de philo avait de la moustache, un seul ensemble qu'elle portait du lundi au vendredi [et le vendredi, on voyait les traces de doigts autour des boutons, pouah], et les mêmes cours avec les mêmes références depuis 20 ans. Autant dire que j'ai passé beaucoup de temps à dévier son regard de taupe vigilante de la couverture des romans que je lisais subrepticement.

Et puis, avouons le, nous sommes devenus des zappeurs anonymes. Essayez de regarder tranquillement un bon vieux film des années quarante ou cinquante, comme Boulevard du crépuscule / Sunset Boulevard, un chef d'oeuvre de réalisation et de mise en scène, avec une histoire originale et des acteurs d'excellente facture. Mis à part la scène d'ouverture qui est d'anthologie (en 1950, le comble du modernisme !), je vous gage mon billet que votre pouce tressaille involontairement sur la touche forward de la télécommande, et que régulièrement vous regardez le compteur en vous demandant quand l'action va commencer.
 Ou un de ces nombreux films qui ont inspiré les cinéastes pour en faire des remakes à l'air du temps, comme Rendez-vous / Shop around the Corner , de E. Lubitsch en 1940 (ce qui a donné... Vous avez un message / You've got mailavec Tom Hanks et Meg Ryan).
Lubitsch est suuublime, comme on dit dans les clubs de ciné ou à l'arrière des jaquettes de DVD, mais dans la vraie vie, Dieu que c'est lent !

Le seul avantage que je trouve à ces films, en dehors de leurs qualités techniques indéniables, c'est la critique sociale dissimulée sous le vernis hollywoodien. J'ai adoré décortiquer les films de l'ère Mc Carthy, dépister les films de propagandes ou super commerciaux qui existaient bien avant que le mot publicité ne voit le jour.

Avec les séries, en 42 minutes en moyenne, vous aurez l'aperçu d'une histoire qui aura des répercussion sur toute la saison à venir, soit environ une vingtaine d'épisodes. Mis à part quelques exceptions, jamais ma conscience n'aura été aussi durablement secouée par un comportement et ses conséquences tel que le démontre une série, avec des personnages et des histoires au long cours. La liste est très longue, et parfois étonnante, comme Star Trek (Geek un jour...),Code Quantum, Ally McBeal, Boston Public, Stargate ...

Bien sûr, je n'écarte pas les séries médicales que je consomme sans modération et sans écoeurement, à l'étonnement de mon entourage. Les quinze saisons d'Urgences / ER sont passées comme un souffle et Dr House a pris la relève avec panache (déjà la cinquième saison !). J'y ai découvert un autre fonctionnement social et médical, et je reste contente d'être là ou je suis. (vous croyez vraiment que ce sont les médecins qui font les proses de sang et les scanners et les blocs et qui tiennent la main des familles après avoir servi le repas à tout l'étage ?)

En dehors du contexte narratif qui est à l'appréciation de chacun, chaque univers me permet de planter une situation et d'évaluer les réponses apportées. Souvent, la solution est stérotypée et ne fait pas avancer le débat. Mais de plus en plus souvent, des cas bioéthiques, moraux ou légaux sont amenés et résolus de façon originale. Cela reste de la fiction, mais au moins, je sais ce que je pense des mères porteuses, de l'armement civil et des relations intergalactiques ! 

Publié dans snouc-ittude

Commenter cet article

dame+raoul 05/05/2009 22:11

Je fais partie de ces gens qui pensent qu'il faut se battre contre la consommation de séries en masse et reprendre le gout de la lecture... mais peut-être as-tu le temps de faire les deux ?

Mamzelle Snouc 12/05/2009 10:11


Vi Madame, je suis Snouc ! A la fois accro aux médias modernes, et une indécrottable lectrice ! Pour mémoire, je lis même les emballages de céréales et je peux lire même sous la douche! (testé et
approuvé)
J'atteste toutefois de l'importance de la culture écrite et de la découverte d'un autre univers que promet la lecture. En mons de 4 mois, j'ai fini tout Gaston Leroux, tout Maurice Leblanc, je
commence l'intégrale de Sir Conan Doyle, et j'ai déjà préparé la suite : tout Alexandre Dumas... 


lirriel 05/05/2009 14:52

Fan de série aussi, je ne saurais passer ici sans recommander un autre Docteur,le Doctor Who. Version originale indispensable, quoi qu'en pense les éditeurs des coffrets en France mais un bijou d'humour so british, de non-sens et de science fiction. bref. Pour les autres, je suis bien d'accord, même si Star Trek reste à découvrir pour moi.

Mamzelle Snouc 12/05/2009 10:04


Il était tacite qu'un vrai fan regarde en VO, voire en VOST si c'est un peu trop technique. Et pour cela, les DVD sont une mine d'or ! Mais ça coute cher à collectionner ! (Ma collect de Scrubs me
tient chaud l'hiver, toujours aussi drôle)
J'avoue ne pas avoir découvert encore Dr Who, même si je connais de nom. Promis, je m'y penche !