Acronymes

Publié le par Mamzelle Snouc

J'use et j'abuse des acronymes.
Je sais, c'est pas bien.

Connaissez vous l'histoire des WC ?


A chaque rentrée étudiante, elle ressort sous différentes versions.

Une famille passe ses vacances d’été en Allemagne. Au cours d’une promenade, cette famille remarque une jolie maisonnette qui lui paraît adaptée à ses prochaines vacances. Elle apprend que le propriétaire est un pasteur avec qui elle signe aussitôt un contrat de bail. De retour chez eux, la dame s’aperçoit qu’elle n’avait pas vu les WC au cours de la visite, alors elle écrit au pasteur pour lui demander où ils se trouvent.
Monsieur, je suis la dame qui a loué votre maison de campagne, je ne me souviens pas avoir vu les WC, pourriez- vous me préciser par retour de courrier où ils sont placés s’il vous plaît.
Ayant reçu la lettre, le pasteur ne comprend pas l’abréviation WC et pense qu’il s’agissait d’une église anglaise appelée : « Wales Chaples » alors il lui répond :
Madame, j’ai apprécié votre demande et j’ai l’honneur de vous informer que le lieu qui vous intéresse se trouve à 12 Km de la maison que je vous ai louée, ce qui est gênant je l’avoue pour celui qui y va souvent. Ce dernier peut apporter son déjeuner, on peut s’y rendre soit à vélo soit en voiture ou à pieds. Mais il est préférable d’arriver à l’heure pour pouvoir avoir des places assises et pour ne pas déranger les autres. Le bâtiment équipé d’air conditionné est très agréable, les enfants s’assoient à côté de leurs parents, et tout le monde chante en cœur. A l’entrée on vous donne une feuille de papier, ceux qui arrivent en retard peuvent se servir de la feuille du voisin, les feuilles doivent être rendues à la fin de telle façon à ce qu’elles soient utilisées plusieurs fois. Tout ce qui est recueilli est destiné aux pauvres. Le lieu est aussi équipé d’amplificateur de son afin que l’on puisse entendre du dehors. On peut même trouver des vitres transparentes conçues spécialement pour permettre de contempler les fidèles dans les différentes positions. Ceci dit, j’espère avoir été clair…
Veuillez agréer, madame l’expression, de ma respectueuse sympathie.



La morale de cette histoire est que les abréviations n'ont pas de raisons d'être sans culture commune. Déjà, entre professionnels du même milieu, on en arrive à utiliser les mêmes pour désigner différentes choses et des différents pour parler des mêmes ! (Quand on n'en invente pas pour que ça colle avec les symptômes...)

Voici quelques exemples, liste non exhaustive:

 

  • AC/FA : arythmie complète par fibrillation auriculaire
  • ACR : arrêt cardio-respiratoire
  • AG : anesthésie générale
  • AIT : accident ischémique transitoire
  • ASP : radio abdomen sans préparation
  • ATB : antibiotique ou antibiothérapie
  • ATC : anticoagulant
  • AVC : accident vasculaire cérébrale
  • BPCO : broncho-pneumopathie chronique obstructive
  • CEC : circulation extra corporelle
  • CIVD : coagulation intra-vasculaire disséminée
  • CT : chimiothérapie
  • DC : débit cardiaque
  • DID : diabétique insulino-dépendant
  • DNID : diabétique non insulino-dépendant
  • ECG : électrocardiogramme
  • EFR : épreuves fonctionnelles respiratoire
  • FC : fréquence cardiaque
  • FR : fréquence respiratoire
  • FV : fibrillation ventriculaire
  • GDS : gaz du sang
  • HBPM : héparine bas poids moléculaire
  • HIC : hypertension intracrânienne
  • HTA : hypertension artérielle
  • HTIC : hypertension intracrânienne
  • HTM : hyperthermie maligne
  • IDM : infarctus du myocarde
  • IEC : inhibiteurs de l'enzyme de conversion
  • IOT : intubation oro-trachéale
  • IV : intraveineuse
  • IVD : intraveineuse directe
  • IVD : insuffisance ventriculaire droite
  • IVG : insuffisance ventriculaire gauche
  • IVG : interruption volontaire de grossesse
  • N2O : protoxyde d'azote
  • PA : pression artérielle
  • PAD : pression artérielle diastolique
  • PAM : pression artérielle moyenne
  • PAP : pression artérielle pulmonaire
  • PAS : pression artérielle systolique
  • PEP : pression expiratoire positive
  • PcP : pression capillaire proximale
  • PMA : Procréation Médicalement Assistée
  • PMA : Poste Médicale Avancé ; le plus généralement installé au plus proche de la zone de catastrophe, mais dans un endroit sécurisé.
  • PVC : pression veineuse centrale
  • Qc : débit cardiaque
  • RA : réserve alcaline
  • RAI : recherche agglutinines irrégulières
  • RVS : résistance vasculaire systémique
  • Rx : radio
  • RxT : radiothérapie
  • SAS : syndrome d'apnée du sommeil
  • SDRA : syndrome de détresse respiratoire aiguë
  • SNC : système nerveux central
  • SNG : sonde naso-gastrique
  • SNV : système nerveux végétatif
  • SSI : sérum salé isotonique
  • SSPI : salle de surveillance post-interventionnelle
  • SU ou SAD : sonde urinaire
  • TA : tension artérielle
  • Tx : radio thorax
  • TURP : trans-urétéral résorption prostatic : terme anglais désignant la syndrome de résorption du liquide de lavage lors des résection endoscopique de prostate
  • TV : tachycardie ventriculaire
  • VAC : Ventilation assistée contrôlée
  • VACI : Ventilation assistée contrôlée intermittente
  • VAS : voies aériennes supérieures
  • VC : ventilation contrôlé
  • VES : volume d'éjection systolique
  • VNI : ventilation non invasive
  • VS : ventilation spontanée
  • VS + AI : ventilation spontanée + aide inspiratoire
  • VT : volume courant
  • VVP : voie veineuse périphérique
  • VVC : voie veineuse centrale

 

 Modifié d'après infirmiers.com



Et puis, on a nos persos.

Un de mes préférés est PPHC : Pète Plus Haut que son C...
Régulièrement utilisé à l'encontre de certains de nos chers internes. (quand ils disent pas bonjour ou lorsqu'ils croient que les infirmières ne savent pas prendre une tension)

Ou VFM : Vieille Femme Malade. Pour toutes ces gentilles doudouilles qui se sont coupé le bout du doigt avec une enveloppe et ne peuvent donc plus  se lever. CQFD.

En changeant d'établissement, on change d'abréviations : une Num' deviendra une NFS (numération formule sanguine) ou une formule selon les services. Un BC (bilan complet) deviendra un standard.



On ne va pas se mentir : ça nous facilite la vie.

On préfère écrire
BPTM J4 post C5FU/Carbo + RxT, avec SNG, 1 DB à 40, 4/85, EVA 5, SaO2 94 ss O2 2L, AE 2300KCal, Hb 12.5, ATB Dalacine, RAD HAD prévu,
plutôt que Patient ayant subi il y a 4 jours une buccopelvectomie transmandibulaire, après chimio et radiothérapie, porteur d'une sonde naso-gastrique, d'un drainage à 40 ml/24h, d'une canule acrylique Portman 4/85, avec douleurs modérées, saturation en oxygène à 94% sous 2L/minute d'oxygénothérapie, avec une alimentation entérale (par la sonde) de 2300KCalories/ 24h, hémoglobine stable à 12.5g/dL, sous antibiothérapie par Dalacine, sortie prévue en Hospitalisation à Domicile.
Ça fait gagner du temps.

Et le temps, c'est ce dont on manque tout le temps.

Même si des fois on en perd en essayant de comprendre les transmissions des autres services :
K ov C4J14 L2 CDDP/TAX, CIP OK, G-S-, V++++++, AEG + désh, OMI, esc sacr, CMU, RMI.

Oui, vous avez compris les deux derniers termes. C'est tout. Le reste, c'est de la purée, genre : cancer ovarien, en cours d'une deuxième ligne de chimio, avec une voie centrale, pas de transit, vomit beaucoup beaucoup, est épuisée et déshydratée, oedèmes des jambes, avec altération de l'état cutané sur le sacrum, fragilité sociale visible.

Des fois, je préfère quand c'est en purée, ça fait moins frissonner.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article