My Bonnie to me

Publié le par Mamzelle Snouc

Petite revue de mon récent séjour à l'ouest de la Manche.


Programmer un séjour à Londres lorsque c'est la première fois qu'on l'organise toute seule, comme une grande, du transport au logement, en passant par les incontournables visites touristiques, ça m'a fait un peu flipper. Et puis ma belle-soeur m'a dit Cash ! Allons nous éclater à London sans les gars !, et d'un coup, j'ai su quoi faire. D'abord, un grand tour sur la toile, avec plein d'adresses très pratiques : générales, ou toutes particulières, elles m'ont permis de préparer un WE cool et original.

Avion, fastoche. Hips, la note est salée pour le transfert à la ville. (Aéroport de Luton : transfert en train, type TER; Heathrow : métro direct)

Hôtel, bas de gamme. Pour deux nuits, nous serons deux jeunes aventureuses, yeah ! oui, mais on veut, et des draps propres, et une douche privative, et le petit dèj' inclus. A Londres, quel pari ! Tout est cher, et on se sent un peu trop vieilles pour partager un dortoir en auberge de jeunesse. Direction site de réservation dernière minute (suivez mon regard ) et un hôtel pour 20 E par nuit et par tête, c'est vraiment bon marché.



Transport, hihihi. Londres , je le rappelle pour les ignares, comporte le centre historique de Londres et tous les secteurs qui l'entourent jusqu'à la fameuse M25 : on parle alors de Greater London(grand Londres).
Le système de transport dans toute cette zone est très bien coordonné, avec un réseau de bus, tram, trains de banlieue et métro, en interconnexion, avec un site très interactif, même en français.  Pour ma part, plutôt que de prendre le London Pass, j'ai préféré acquérir, sur les conseils avisés d'un gentil contrôleur, l'équivalent d'une Carte Orange à la journée. La Travel Card vaut essentiellement si on réside un peu en dehors du coeur de la ville, se compte en zones, et s'amortit au bout de deux voyages. Comme on ne voulait pas passer trois jours dans des musées, c'était le plus économique. On a préféré faire des tours pour rien dans les double decks sous la pluie !



Occupations, very important.

1-Incontournables monuments assez bien signalés. Je vous conseille de prendre de bonnes chaussures et de tenter la rando en ville. Plein de cartes circulent avec les monuments situés. Référez vous aux noms des stations, et les sorties sont explicites.

2-Obligatoire d'aller prendre une mousse dans un pub. Deux précautions importantes : toujours se munir d'une pièce d'identité pour commander ou acheter de l'alcool, surtout si vous faites jeune, et n'oubliez pas que, dans les pubs, le service est à l'irlandaise, comme on dit chez moi : on commande au bar, et on paye illico en emportant sa conso. Laissez vous tenter par un fish and chips, ou par un comish pastries, c'est souvent beaucoup moins cher que dans un restaurant avec des nappes dessus.

3-Deviner la nationalité des gens dans le métro : deux fois sur trois, ce ne sont pas des Britanniques, mais des touristes comme vous et moi. 

4-Faire les courses, soit chez un épicier (on les appelle vulgairement des paki, parce que souvent originaire du Pakistan) qui est petit, bien fourni avec du pain frais et qui ferme très tard, soit dans un supermarché, comme Tesco ou Marks & Spencer qui fait maintenant dans l'alimentaire. La présentation des fruits et légumes vaut le détour (tout pelés et coupés !), ainsi que le packaging.  Personnellement, j'adore trainer chez Selfridges et chez Harvey Nichols (le 5° étage, pour les produits originaux du monde entier), après avoir paradé chez Harrod's (Station Knightsbridge sur la ligne Picadilly). Ramenez du thé, des biscuits, du chocolat et des épices.


Deux infos primordiales à mon sens :
-n'oubliez pas que la circulation se fait à gauche, c'est surtout pregnant lorsqu'il y a beaucoup de monde et que l'on veut traverser en dehors des clous (c'est pas bien !)
- évitez de vous trainer toute la petite monnaie anglaise qui pèse plus qu'un âne mort. Les "petites pièces" sont plus lourdes que les "grosses". Gardez la ferraille pour vous offrir des bagels frais ou une bière, payez par CB (c'est mon choix), liquidez le restouillon à l'aéroport.


Balladez vous en métro, ce n'est pas exactement comme celui de Paris. Il est plus profond, comme le prouvent les escaliers et les escalators très raides. Les rames sont vraiment plus petites, moins hautes, toutes incurvées, et en longueur. L'avantage, c'est qu'elles sont récentes, informatisées avec affichage et message audio. Les quais sont aussi surprenants : très étroits, ils communiquent entre eux de façon à changer de direction en trois mètres de marche.


Si un jour vous allez à Covent Garden Station et que vous vous trouvez dans la foule en quittant le métro, faites attention : même s'il y a une dizaine de personnes qui attendent devant vous et le panneau Lifts, résistez à la tentation de bifurquer vers celui de Stairs. A moins d'être ultra athlétique, de faire de l'escalade, ou d'avoir moins de quinze ans et d'être empli d'hormones, vous pouvez ne pas vous sortir indemne de la longue montée. Je l'ai fait, j'ai affronté le monstre comme si j'étais dans le métro parisien, et j'ai attaqué les marches comme si j'avais faim. Les quatre premiers étages, ça allait, même si le fait de ne pas avoir de paliers ou de sorties alternatives m'a fait tiquer. Les deux étages suivants, j'ai commencé à ralentir, les cuisses tiraient gentiment. Quand j'ai croisé des ados hilares par la suite me criant " Hold on, it's not finished !", j'ai glissé un regard vers le plafond et me suis rendue compte qu'il y en avait encore et encore ! Vers la fin, je ne savais plus combien d'étage j'avais gravi, de toute façon, je voyais de petites étoiles toutes blanches et je devais être écarlate. En toute humilité, j'ai reconnu mon infériorité face à la bête, et j'ai depuis pris l'ascenseur avec bonheur et gratitude pour la modernité, malgré la queue et les odeurs corporelles...

Depuis que Londres a été choisie par le CIO comme hôte pour les Jeux Olympiques en 2012, la ville s'est transformée en un chantier géant. Prenez garde aux fermetures de lignes de trains, de métro, aux modifications des trajets en bus, spécialement le WE. Toutefois, le système est très bien huilé en matière de service aux usagers. Il y a toujours des annonces orales et écrites pour chaque modification, avec proposition d'un trajet alternatif, et à chaque sortie de station se trouve un employé au gilet fluo qui répond courtoisement à vos requêtes. L'Anglais est sensible à la courtoisie et regarde avec curiosité puis avec dédain les énervés, colériques et capricieux petits Français.

 

La plupart des musées publics est gratuit, toutefois, préparez un budget conséquent pour certaines attractions, comme la tour de Londres (environ 17 livres par personnes !)







Si vous souhaitez vous jeter dans la foule de touristes, Oxford street (toutes les boutiques), Camden Market (les puces), Picadilly Circus, Covent Garden (marché couvert avec plein de restos italiens + marché bio) sont fait pour vous. Ca vaut quand même le coup d'oeil, alors si vous avez la chance d'y aller en semaine, avant 17h, il y a moins de monde.

Et gardez vous du temps pour aller visiter tous les parcs de la ville, ils sont tous uniques et différents. Le jardin japonais à Holland Park, l'alliance de l'eau et des espaces verts à 10 m de la rue dans Hyde Park, l'immensité de Regent's Park, la déclivité du parc du District de Hampstead avec possibilité de se baigner en été,  pour finir avec le majestueux Saint Jame's Park, qui vous mènera de l'abbaye de Westminster (et de Big Ben !) à la résidence royale de Buckingam Palace.



 La relève de la garde est à 11h30 devant Buckingam et dure 45 minutes, si le coeur vous en dit...

Et bon séjour !

Publié dans D'ici ou d'ailleurs

Commenter cet article

fred 14/04/2009 22:25

Merci pour la petite pub. Sympa le récit de ton voyage. ça me rappelle pleins de souvenirs comme les escalators super raides de piccadilly.

Mamzelle Snouc 15/04/2009 18:21


Merci à toi, Fred, de m'avoir permis de découvrir un autre Londres que celui des cartes postales. Pasque Big Ben , c'est sympa une fois, mais pas trente six, cliquez sur Londres-London !