Deutschland über alles

Publié le par Mamzelle Snouc

                              Il y a 19 ans, le 09/11/2008, tombait le mur de Berlin.






Sautez sur l'occasion de vous rafraichir la mémoire en regardant ce court mais parlant sujet de
Karambolage. Attention, il ne sera plus disponible après dimanche ! Sinon, cet article, dont est issue
la photo, est très complet.


















Pour les cinéphiles, le très bon Goodbye Lenin, en VO de préférence, est une jolie introduction au monde Est Allemand. Les djeun's ont adoré la bande son (Yann Tiersen, compositeur d'Amélie Poulain), moi, j'ai préféré la photo, et l'émotion de cet amour filial et patriote.











Pendant une très belle semaine, il y a quelques années, j'ai découvert Berlin, grâce à un ami et à son frère, qui m'ont supportée et accompagnée dans les mille facettes de cette ville en pleine renaissance.

Les murs sont plein d'histoires, c'est vrai, mais l'Histoire de Berlin est remplie de ce Mur, bien que les vestiges ne soient plus que symboliques.

J'en ai eu les larmes aux yeux, de me mettre à la place de ces familles qui pendant toutes ces années ont été séparées par des barbelés et des miradors, des chiens d'attaques et des postes frontières.

Mais ne vous attendez pas à tomber dans une ville musée, genre Checkpoint Charlie (Haus am Checkpoint Charlie) de la grandeur d'une cité. Berlin a mué en une énorme fourmilière multicolore et cosmopolite. C'est devenu un centre culturel et économique conséquent. Pour preuve, le grand et récent (déjà 10 ans !) quartier d'affaire s'appelle  Daimler City à Postdammer Platz, et les nombreux et accueillants musées n'ont pas de leçons à recevoir des musées parisiens : accueil chaleureux et polyglotte, billets à prix réduit en pass de trois jours pour la grande majorité des musées en ville, guide audio gratuit... Mes deux préférés sont le musée juif et le Vieux musée (Altes Museum).

Les transports en communs sont redoutables d'efficacité. Attention à bien acheter vos titres de transport, à la semaine, c'est moins cher, et les contrôleurs sont en civil ! Tous les quartiers sont bien desservis, et chacun a sa spécialité : culture classique, culture urbaine, affaires, shopping, bars mal famés et zones résidentielles... La surface est immense, parsemée de petits lacs, de grandes forêts, de squares.





Méfiez vous de l'intensité de la rigueur allemande : traversez en dehors des clous, ne triez pas vos déchets, mettez les pieds nonchalamment sur la banquette du bus, et vous vous recevrez à coup sûr un petit commentaire bien sec, si ce n'est pas un coup de parapluie sur le derrière ! (vraiment vécu celle là, parce que je n'ai pas attendu le petit bonhomme vert à chapeau, l'Ampelmann, pour traverser.)






Un grand moment est de traverser les places géantes et froides de Berlin Est, pour tomber dans des petites rues déprimantes, bien que toujours pittoresques, où les touristes chassent les dernières Trabants qui sont revenues à la mode.


Pour l'alimentation, testez les restaurants traditionnels, ils vous étonneront. La Wurst est peut être célèbre, mais les assaisonnements sont sympathiques.
Pour pas cher et vraiment bon, les dönners, véritables sandwich turcs, sont composée de viande grillée, de salade, tomate et oignons. Contrairement à ceux fabriqués en France, ils sont confectionnés avec un petit pain rond, et les frites sont servies à part.

Ah, et en allemand, l'Apfel Mub (avec un B qui se prononce sss, soit ein Apfel moussss), n'est pas une mousse à la pomme, mais une banale compote !
Préférez un typique Milchkaffee, la boisson favorite des étudiants ! Avec un petit gâteau à la cannelle..http://www.gestaltungskueche.de/fotoDO.php?cat=1

 Viel Spab !!! 





 Article écrit en écoutant l'album Rouge de JJ Goldman, avec en tête, celle .

Publié dans D'ici ou d'ailleurs

Commenter cet article