pourquoi écrire

Publié le par Mamzelle Snouc

J'aime lire, j'aime écrire.
J'aime coucher par écrit mes réflexions, mes perceptions, mes sentiments.

Pourquoi, alors, choisir de publier, au risque d'être lue, au risque de ne pas être lue ? Pourquoi ne pas me contenter de rédiger un bon vieux journal intime, comme l'ont fait des générations de femmes et d'homme avant moi ?

Pourquoi choisir un lectorat infidèle et capricieux, ou bien fidèle et exigeant ? Pourquoi ne pas publier un vrai livre en dur et en papier ?

Parce que

L'exercice est à la fois plus facile et plus ardu.

Plus facile parce que je reste anonyme et que rien ne m'astreint à la régularité. Parce que je ne cherche pas la réputation ou la gloire. Parce que cela ne coûte rien, que du temps et des idées.

Plus ardu car avoir la possibilité d'être lue m'astreint à être honnête dans ce que je publie, j'en suis responsable. C'est aisé de décharger son âme sur une feuille et de cracher sur les gens et les situations. Ça l'est beaucoup  moins quand on sait que quelqu'un va juger cette production et en déduire telle ou telle chose. C'est pourquoi j'écrirai les choses en suivant le plus fidèlement ma pensée, et en l'étayant le plus possible. Si je constate que je me suis trompée et qu'une de mes positions est fausse, j'en ferai part au plus vite.
Plus ardu car sans devoir, il n'y a pas de plaisir. Je m'oblige à m'asseoir régulièrement face à mon clavier et à me lancer des thèmes qui aboutissent parfois à des sujets potables.

Enfin, ce n'est ni une démarche psychanalytique, ni une confession. La plus belle rencontre naît de l'échange, et cela n'arrive jamais dans un journal intime.


Publié dans snouc-ittude

Commenter cet article