Ni bonne, ni nonne, ni conne.

Publié le par Mamzelle Snouc

C'était le slogan, dans le bon vieux temps, de mes collègues infirmières qui se sont battues pour que l'image sépia de l'infirmière à cornette disparaisse et soit remplacée par la professionnelle d'aujourd'hui.

C'était vraiment courageux, surtout dans un pays où le monopole médical écrase tout.

Un petit exercice. Regardez autour de vous, lisez, écoutez. Quand on demande un avis d'expert, s'il n'y a pas un Dr ou un Pr accolé, ça fait moins sérieux. Bizarre, non ?

Pourtant, j'en connais des spécialistes qui n'ont jamais passé leur doctorat en médecine et qui pourtant sont parmi les plus experts. Ce qu'il y a d'extraordinaire, c'est que chaque corps de métier renferme en lui son lot de professionnels "pointus". Je connais un
pédicure- podologue (arrêtez de sourire et lisez plutôt la suite) qui travaille avec les plus grands athlètes français et qui est spécialisé en posturologie. Je connais un simple infirmier qui a fait plier la marche du milieu français et a obtenu un doctorat en sciences infirmières à Laval (Québec) -j'en connais même plusieurs- et est devenu instigateur de recherche clinique et est toujours infirmier. Je connais une diététicienne -attention, pas nutritionniste qui est médecin- qui est spécialisée dans la renutrition des patients ORL. Je connais des patients qui ont tellement bien compris leur pathologie qu'ils en donnent des cours aux médecins et soignants qu'ils croisent. Je connais un aide-soignant tellement doué dans sa relation à l'autre qu'il a laissé tomber ses études d'infirmier en 3° année pour pouvoir garder le temps de parler avec les patients.

Chaque soignant n'est pas destiné à être expert, de la même façon que chaque mère n'est pas obligée d'être un cordon bleu. Mais chaque professionnel a le devoir de se former, de s'informer, d'être responsable au delà de ses actes, de ses mots.
 
On doit adapter notre pratique aux recherches et aux découvertes de notre temps, sans penser constamment que si on l'a appris à l'école, c'est donc toujours bon. Il ne nous viendrait pas à l'idée de tolérer que notre électricien vienne refaire toute l'installation de la maison aux normes de 1976 !

C'est pour cela que c'est aussi triste de voir le peu d'écho que suscitent les divers mouvements de ma profession. Nul ne peut dire qu'il n'a aucune influence sur sa sphère. Soyez honnêtes et généreux, pas une bonne à tout faire, soyez professionnel et appuyez vous sur votre décret de compétences et votre bon sens, pas une nonne sans avis, soyez ouvert à la discussion, aux changements, pas une conne qui dit
j'ai toujours fait comme ça, c'est pas à moi de le faire...


Commenter cet article

Luscyhl 12/03/2011 16:17


Je viens de tomber sur ton blog par hasard... ou plutôt par le titre de cet article ! Etant moi même de ce monde aséptisé... et blogeuse à mes heures perdues (quoique pas si perdues que ça !). Je
t'invite, si tu le souhaites, à aller faire un tour sur mon blog, certains articles te feront peut-être écho. Au plaisir.