Mon père, ma mère, mes frères et mes soeurs...3

Publié le par Mamzelle Snouc

Si faire partie d'une tribu a des avantages certains (on est très rarement seul pour Noël, il y a toujours au moins une personne qui se souvient de votre anniversaire, les cadeaux sont aussi plus nombreux ! ), un des plus gros inconvénients dans la vie de tous les jours, c'est qu'on fait peur.

D'abord, l'effet de masse : 6 enfants + 2 parents + 3  "valeurs ajoutées" (pour ne pas dire pièces rapportées, trop vulgaire) + 1 petit-rejeton = 12 personnes, jusque là, nombre variable à inflation croissante, en raison de trois filles célibataires-dont moi-, encore sur le marché.  
Ça fait du bruit, ça gâche la vue, et en plus, ça prend toutes les bonnes places au cinéma, ma bonne dame !
Peuvent pas dire ça, on y va jamais au cinéma, trop cher, comme le restaurant, les parcs d'attraction, le ski...pasque il faut tout multiplier. Alors, on s'invente le plus beau jeu du monde, sans jeu de mots : l'ennui. Grâce à lui, on a traversé les siècles et les espaces avec deux morceaux de bois et les cordes à sauter fluos.                                              
                                                                                   

Je ne fais pas le remake des Misérables, au contraire. Aucun séjour aux sports d'hiver pendant 25 ans : ça ne m'a pas empêchée de faire des bonshommes de neige. Je l'ai d'autant apprécié lorsque j'ai pu me les payer toute seule comme une grande. On a quand même eu droit à une éducation artistique : solfège, danse, chant, piano...Vive le coefficient familial ! 

Ensuite, plus on est nombreux, moins on est d'accord : plein d'avis divergents, plein de contestations, sans avoir forcément les propositions en retour. Alors, ce sont généralement toujours les mêmes qui organisent -et là, je parle pour moi-, et quand ils en ont marre pour une raison ou pour une autre, et qu'ils arrêtent de faire des projets en commun, les autres n'en font pas plus.

Enfin, le plus dur est d'intégrer le groupe. Mon beau-frère et mes belles-sœurs s'y sont cassé les dents plusieurs années avant de trouver leur place. Il faut avouer que, moi mise à part bien sûr ;), le reste de ma famille est assez conservatrice et méfiante, et c'est pire qu'un entretien pour rentrer à la CIA que d'avoir l'honneur de porter le même nom.

Heureusement, les enfants rassemblent, et ce seront les cousins qui vont faire le lien tout naturellement.
Faites plein d'enfants!!!

Publié dans snouc-ittude

Commenter cet article