Mon père, ma mère, mes frères et mes soeurs...1

Publié le par Mamzelle Snouc

Comme dans la chanson.
Exactement.


Minute, papillon, ça veut dire qu'elle a ... des frères, donc au moins deux, des sœurs, donc deux aussi...ça nous fait 4 + 1 = 5 !!!


Raté.

Ça fait 2 grands frères + 3 petites sœurs + moi au milieu = 6
Ce qui structure et endurcit à la fois.

Famille nombreuse, famille heureuse, pourtant !

Ben, des fois oui, des fois non, comme toutes les familles du monde, qu'elles soient nombreuses, mono-parentales, recomposées, sans enfants, sans parents...

Le plus drôle dans l'histoire, c'est lorsque les gens qui me croisent font jouer ce tableau familial en ma faveur... ou ma défaveur.

Un consensus généralement établi est que dans les familles nombreuses, la discipline est reine, et que les enfants dont très bien élevés. Je suis très polie et je dis bonjour à la boulangère, je cède ma place à la vieille dame dans le bus et je n'ai jamais hurlé contre quelqu'un en public.

Toutefois, si vous aviez pu voir l'état de ma chambre le dimanche soir, la montagne de vaisselle et les magouilles pour que mes petites sœurs repassent mon linge !!

On a appris très jeune la valeur d'un sou, et j'ai bossé comme baby-sitter dès mes 10 ans, au début bénévolement, puis avec une petite prime, puis un vrai salaire. J'ai payé mes fringues, mes sorties, ma cantine, mes études et mon permis sans l'aide de mes parents. Alors, oui, la famille nombreuse, ça responsabilise. A 7 ans, je pouvais préparer un repas pour ma fratrie, changer les couches de la dernière et lire un bouquin par jour, tout en effectuant le "devoir d'état" imposé chaque semaine par nos parents à chaque enfant. Rassurez vous, ce n'était pas de l'esclavage :  balayer les escaliers, nettoyer tous les lavabos, passer l'aspirateur, ramasser les feuilles mortes...une tâche différente chaque semaine, avec, en plus, la charge de notre chambre et de notre linge. J'avais donc le pedigree idéal pour garder des enfants, la maison restait toujours propre et les mômes adoraient mes histoires, répétées depuis des années auprès de mes petites sœurs.

A contrario, être issu d'une "tribu" a aussi ses défauts ... 

 

Publié dans snouc-ittude

Commenter cet article