Snouc ? C'est-y quoi donc ?

Publié le par Mamzelle Snouc

Quand j'étais petite, j'étais fascinée par la création du monde, des mots et des gens. Inutile de dire que j'ai du rendre chèvre la moitié de mes profs avec mes questions bizarres ! De cette période de découverte, il m'est resté un goût immodéré pour la langue française et la science. Entre autres bizarreries, les mots-valises. Si, si, vous connaissez, souvenez vous vos cours de CM1 où on nous demandait d'inventer de nouveaux mots !

Aujourd'hui encore, je me distingue fréquemment en créant de toutes pièces de nouvelles expressions et de nouveaux mots qui collent mieux au sens que je veux donner aux évènements.
L'un d'entre eux est "snouc". C'est la contraction des mots snob et plouc qui sont certes antagonistes, mais qui me définissent bien.
Hélas, trois fois hélas, je suis à la fois snob chez les ploucs et plouc chez les snobs !

Tout cela est dù à mon histoire de petite provinciale émigrée à Paris à l'âge de 3 ans qui s'est intégrée dans la société hyper recta de X par le biais de la scolarisation et des activités associatives. Mais à 15 ans, déjà belle et rebelle, j'ai refusé de suivre le courant BAC + Félicitations + Khâgne + ENA +.... et j'ai demandé à passer en seconde dans le public. Et là, bonheur et richesse : des rouges, des anars, des athées, des supra cathos, des protestants, des juifs, des musulmans, des animistes, des turcs, des marocains, des Marie-Machin assises à côté de Keuvin... Un florilège de gens différents et à ma portée de sociologue silencieuse.

J'ai donc intégré les codes et les modes de fonctionnement de plusieurs groupes, ce qui m'a permis d'adopter une démarche nonchalante et chaloupée en toutes circonstances. Mais parfois, mes paroles déraillent, et je sors un retentissant Put... en plein milieu d'un mariage ultra conservateur, ou je me mets patiemment à expliquer à un copain éthyllo-tabagique d'un copain addict à la "marie J". le principe de la proportionnelle. D'où ma réputation de "libérale" d'un côté et d'"intello" de l'autre. 

Si seulement il n'y avait que cela !
 



 

Publié dans snouc-ittude

Commenter cet article

dr coq 13/10/2008 15:46

y'a pas plus snouc que moi, si je te comprends bien !
mais je n'dirais pas comme toi hélas trois fois hélas..;
y'a pas plus meilleur dans la vie que le métissage, et la race pure nous montre souvent à quelle désolation elle mène
bizz bizz

Mamzelle Snouc 13/10/2008 16:00


Je suis bien d'accord ! Je crois que je me serai bien ennuyée dans l'un ou l'autre des mondes exclusivement !
Merci pour la visite !